Procès de trois activistes de l'ETA devant la Cour d'Assises spécialement composée de Paris du 25 novembre au 13 décembre 2013

Trois membres de l’ETA comparaissent actuellement devant la Cour d’assises spéciale de Paris et jusqu’au 13 décembre 2013 pour des faits concernant la période de 2002 au 30 mars 2005 d’une part et du 1er avril 2005 au 10 avril 2009 d’autre part. Madame Ainhoe OZAETA MENDICUTE, Messieurs Peio Ion SANCHEZ MENDAZA et Ekaitz SIRVENT AUZMENDI sont poursuivis notamment pour des faits de vol, recel de vol, faux, détention et usage de faux (plaques minéralogiques, documents d’identité, documents professionnels…), extorsion ou tentative d’extorsion de fonds en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste. Outre ces qualifications, Monsieur SIRVENT AUZMENDI est poursuivis pour des faits d’enlèvement et de séquestration. Malgré des preuves matérielles accablantes, les accusés sont fidèles à la ligne habituelle de défense observée par l’organisation terroriste basque ETA : ne rien dire.  Par ailleurs, si aucune victime ne s’est constituée partie civile, l’Association des Familles du DC 10 d’UTA  représentée par Maître BERGER-STENGER s’est constituée en tant qu’association de victimes de terrorisme dûment habilitée devant la Cour afin de représenter « la voix de ces sans voix ».